Fin des monopoles dans le transport urbain en Île-de-France et le transport ferroviaire : tour d’horizon des effets observés sur plusieurs marchés en Europe.

Jeudi 25 juin

09:00 - 11:00

Espace Europe

Thématique

Certains pays européens, qui ont ouvert leur transport public urbain et/ou leur transport ferroviaire à la concurrence, constatent une amélioration de la qualité de service et une augmentation de l’offre. Dans d’autres, le marché n’a pas fondamentalement changé. Tour d’horizon des effets observés sur plusieurs marchés en Europe. Cette conférence sera composée de deux sessions : l’ouverture à la concurrence en Île-de-France, puis l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire en France.

9h – 9h55

Ouverture à la concurrence en Île-de-France

Les lois Nouveau Pacte ferroviaire et LOM fixent le cadre et le calendrier de l’ouverture à la concurrence des services publics routiers et ferroviaires en Île-de-France. Île-de-France Mobilités a engagé la mise en concurrence des réseaux routiers de grande couronne (OPTILE) à partir du 1er janvier 2021. À terme, tous les modes de transport franciliens, routiers comme ferroviaires, sous obligations de service public seront concernés. À l’aune d’exemples étrangers, cette table ronde présentera les enjeux, les risques et les bénéfices de l’ouverture pour le marché et pour les voyageurs.

10h05 – 11h

Ouverture à la concurrence du transport ferroviaire en France
En France, la loi « Pour un nouveau pacte ferroviaire » a donné le tempo de l’ouverture du marché à la concurrence : progressivement, à partir de décembre 2019 pour les services ferroviaires conventionnés et de décembre 2020 pour les services commerciaux. Comment assurer une saine compétition entre les candidats ? Commet mettre en œuvre la concurrence pour les services commerciaux ?  Quels apports pour les voyageurs ?  Plusieurs témoignages de nos voisins européens apporteront des pistes  de réponses sur ces sujets essentiels.

Animateur

Intervenants